recherche sur internet au québec
Logo Quebecweb
Accueil     Plan du site         English    

Recherche sur internet  

Portail du Québec
Le Portail du Québec
québecweb portail du québec référencement
Guide Touristique du Québec

Bienvenue dans la Vieille Capitale! Ici, le modernisme des édifices et l’architecture ancestrale des maisons vous rappellent que Québec fût la première ville colonisée d’Amérique du Nord. Laissez-nous vous conter cette belle aventure!


Visitez la Ville de Québec

Trouvez un hôtel, une auberge ou un gîte dans la Ville de Québec

Québec
 
Retrospective historique

Trois siècles de conquête coloniale sont à l'origine de l'aspect architectural peu traditionnel de la Ville de Québec.

Au moment où les Européens sillonnent les mers en vue de trouver de nouveaux espaces à conquérir, les Amérindiens occupent le site de Québec depuis longtemps. Ils y avaient fondé un centre très important du nom de Stadaconé. Certains indices portent à croire que ladite bourgade se trouvait sur les hauteurs du Cap Diamant. Stadaconé était la capitale d'une petite région: le Canada (le village en amérindien). À l'époque Hochelaga (Montréal) exerçait son autorité sur les peuples de la vallée.


Jacques Cartier

Jacques Cartier est le premier européen à hiverner à Québec. Il s'y établit en 1535, lors de son second voyage en Amérique. Le navigateur installe son campement à la confluence des rivières Saint-Charles et Lairet (celle-ci est aujourd'hui couverte et canalisée). Cet établissement coûte cher en vie humaine à cause du scorbut (dû au manque de vitamine C). C'est un remède améridien, fait d'écorces et de feuilles du cèdre blanc, qui vint à bout de la terrible maladie.
Cartier ne trouve ni or, ni richesses espérées, ni route des Indes. Toutefois il découvre un grand fleuve, la culture amérindienne, le tabac et contribue au progrès de la géographie.

En 1541, Cartier s'établit dans la rade de Cap-Rouge qu'il nomme Charlesbourg-Royal. Lors de cette troisième expédition, il pense avoir découvert de l'or et des pierres précieuses en de la pyrite de fer et des cristaux de quartz. D'où le nom de Cap Diamant. Au lendemain des voyages de Jacques Cartier, la France perd son intérêt pour la vallée laurentienne; seuls les pêcheurs de morue assurent sa présence. Il faut attendre le XVIIe siècle, Samuel de Champlain et le développement du commerce des fourrures avant que la France ne se réimplante sur le continent nord-américain.


Une colonisation lente

En 1608 Samuel de Champlain installe un poste de traite des fourrures à Québec. La rade, le promontoire au dessus du Cap Diamant, la rivière Saint-Charles et plus à l'est le Cap Tourmente s'abaissant au niveau de la mer sont les éléments pris en compte pour le choix de Québec comme point stratégique. Dès, son arrivée, Champlain fait construire au bas de la falaise une habitation (un cercle traçé sur le sol de l'actuelle Place Royale symbolise l'emplacement). Toutefois la colonisation se fait très lentement.

Il faut attendre 1760 pour que la ville atteigne les 1700 habitants. En fonction de la topographie du lieu très spécifique, la physionomie de la ville se dessine dès de le début et reste presque inchangée jusqu'à nos jours: établissements religieux, hôpitaux, maisons d'enseignement, édifices militaires et administratifs sur les hauteurs (à la haute-ville), alors que les activités commerciales et leurs équipements en bas, près des voies navigables (à la basse-ville). Le palais de l'intendant (trésorier de la colonie) est d'ailleurs construit à la basse-ville.


Des terres bien convoités, une colonie à défendre

Capitale politique, économique et religieuse, la Ville de Québec joue aussi le rôle du «Gibraltar de l'Amérique». Elle doit défendre la vallée laurentienne.
La prise de Québec a toujours été l'objectif premier de tous les envahisseurs du Canada et, la ville connaîtra cinq tentatives de siège.

* 1629, Champlain doit livrer à des émissaires anglais, les frères Kirke,
* 1690, Frontenac résiste aux assauts du maréchal Philipps,
* 1711, à ceux de Walker,
* 1759, l'armée française, sous le commandement de Montcalm perd la guerre contre l'anglais Wolfe,
* 1775, l'anglais Carleton repousse les américains, sous le commandement de Montgomery et Arnold (épisode de la guerre d'indépendance aux E.U.)

Rien alors de surprenant que les grands travaux de défense fassent partie intégrante de l'histoire de la ville, que cela soit sous le Régime français ou anglais. La construction de la Citadelle actuelle et les autres ouvrages fortifiés sont complétés vers 1830, toutefois ce système de défense ne sera achevé définitivement qu'au début du XXe siècle.

  Hébergement dans la région
 

quebecweb > Guide touristique > Québec > Retrospective historique

Portail du Québec et référencement

Hébergment dans la région du québecActivités dans la région et les alentoursÉvênements de la région de québecServices offert par Global InternetNous contacter par mail
 

Réalisé et produit par Global Internet

© Copyright 2004 Global Internet...

Une réalisation web de Global Internet